fbpx

Les émotions

Émotion, sentiment, humeur, personnalité ?

Par Marie Giacchetti dans #Développement personnel#Coaching de vie

C’est quoi une émotion ?

On ne nous apprend pas à l’école à reconnaître nos émotions, et encore moins à les gérer. Alors j’ai décidé de te faire un récapitulatif !

Sache qu’il y a 6 émotions primaires. Elles sont dites universelles, car reconnues par tous les êtres humains, quel que soit leur culture, leur éducation ou leur vécu.

  1. Joie : c’est l’émotion du partage, l’énergie du bien-être, elle indique que nous sommes alignés avec nos valeurs.
  2. Tristesse : nous renseigne sur une sensation de manque, de perte.
  3. Surprise : survient face à l’inattendu, et nous aide à nous adapter à l’imprévu.
  4. Colère : préserve notre intégrité, quand on a l’impression que les règles ne sont pas respectées, c’est une réaction de protection, une attente de réparation.
  5. Peur : avertit d’un danger immédiat ou à venir, réel ou imaginaire.
  6. Dégout : nous met à distance de la toxicité alimentaire et psychique, de ce qui peut nous être nuisible, conduit à une réaction de rejet.

Les émotions secondaires

Les émotions secondaires sont des déclinaisons plus ou moins intenses des émotions primaires et qui sont parfois un mélange de deux émotions primaires.

Par exemple être « enthousiaste » est un mélange de joie et de surprise.

Être « contrarié » est un mélange de tristesse et de colère

Être « effrayé » peut être un mélange de peur et de surprise

Peur

  • anxieux
  • effrayé
  • méfiant
  • paniqué
  • soucieux
  • terrifié

Colère

  • énervé
  • enragé
  • exaspéré
  • excédé
  • fâché
  • frustré
  • furieux
  • irrité

Tristesse

  • abattu
  • anéanti
  • blessé
  • chagriné
  • déprimé
  • mélancolique
  • nostalgique

Surprise

  • confus
  • ébahi
  • enthousiaste
  • émerveillé
  • étonné
  • stupéfait
  • troublé

Dégoût

  • amer
  • blessé
  • contrarié
  • désenchanté
  • écœuré
  • incommodé
  • intimidé

Joie

  • content
  • émerveillé
  • enchanté
  • heureux
  • optimiste
  • ravi
  • soulagé

Les émotions « sociales »

Et il existe quelques émotions dites « sociales », qui dépendent de notre culture, de nos expériences personnelles, de notre environnement etc.

  • La jalousie : mélange complexe de peur et de colère. Prend naissance dans un triangle relationnel ex : couple + tierce personne, fratrie + parents. Peur de perdre l’amour de l’autre, besoin de reconnaissance. La colère prend le pas quand on a l’impression que ce besoin n’est pas rempli.

  • L’envie : proche de la jalousie, mais sans la colère ou la peur de perdre. Peut s’approcher de la frustration. L’envie apporte une dimension créative aidant à obtenir ce que l’on veut.

  • La honte : émotions vécue par rapport aux autres. La honte n’existe pas sans les autres. Elle correspond à la peur du jugement, à la perte de la valorisation des autres. La honte se distingue de « l’embarras », qui cherche la réparation, là ou la honte cherche la fuite. En effet, un désir de se cacher, de garder ça secret est très présent dans la honte.

  • La culpabilité : impression d’avoir apporté plus de mal que de bien à quelqu’un. Nous somme très attachés à notre culpabilité car elle nous permet de rectifier une attitude qui nous semble sortir de notre code éthique. La culpabilité est étroitement liée à la honte. La honte concerne souvent notre identité, là où la culpabilité concerne notre comportement, nos actes

Qu’est-ce qu’un sentiment ?

D’après le Petit Robert, le sentiment est un état affectif complexe assez stable et durable liées à des représentations mentales.

« Hum, c’est-à-dire Marie ? »

L’émotion est un processus physiologique, qui passe par le corps. Elle est déclenchée par un stimulus extérieur.

Par exemple, si comme moi tu as peur des araignées, quand tu en vois une, il se passe des choses dans ton corps. Tu as le ventre qui se serre, les muscles qui se crispent, tu transpires, le cœur qui bat plus vite. C’est un phénomène inconscient et automatique.

L’émotion dure quelques secondes et est caractérisée par son intensité.

En revanche, si 2h après le déclencheur, tu ressens encore de la peur, c’est dû à tes pensées ! Tu imagines peut-être qu’il pourrait y avoir d’autres araignées !

C’est une construction mentale stable et durable.

Autre exemple : si quelqu’un te fait une remarque désobligeante, il est possible que sur le coup tu ressentes l’émotion de la colère. Si tu es encore en colère 3h après, c’est parce que tu ressasses ce qu’il s’est passé. Tu interprètes, tu te le répètes, tu amplifies même peut-être ce qu’il s’est passé, alors que le stimulus n’est plus là.

Qu’est-ce que l’humeur ?

Tout comme le sentiment, l’humeur est une construction mentale. Mais cette fois-ci, l’humeur dure plus longtemps, jusqu’à plusieurs jours voire semaines ! On se crée des autoroutes neuronales qui vont nous maintenir dans cet état.

Par exemple, si j’ai l’habitude de pratiquer la colère, je vais habituer mon cerveau à se nourrir de plus en plus de la chimie liée à la colère. Car oui, les émotions c’est de la chimie dans le cerveau 😉 En me créant ces autoroutes neuronale de colère, je vais avoir tendance à me réveiller le matin avec un soupçon de colère, sans raison particulière !

C’est une tonalité affective globale.

Et la personnalité colérique ?

J’ai beaucoup entendu « oui mais moi Marie, je suis quelqu’un de colérique ! »

Ne confonds jamais tes traits de personnalité avec ton identité. Nous exprimons tous tous les traits de caractère. Seulement, si j’ai l’habitude d’emprunter régulièrement l’autoroute de la colère, je vais plus facilement me mettre en colère pour tout et n’importe quoi.

Tu n’es pas quelqu’un de colérique, c’est juste que tu pratiques énormément la colère.

Entretenir un trait de personnalité est un véritable sport qui demande de l’entraînement et de la répétition. Tu n’es pas née colérique 😉

Pour renverser la vapeur, et développer une personnalité de sérénité, de gratitude et de joie, cela va demander aussi de l’entraînement. Pour t’y aider, je prépare des articles sur la gestion des émotions !

Source : Je m’appuie sur les travaux d’Élisabeth Couzon (enseignante et psychothérapeute) et de Françoise Dorn (psychothérapeute et maitre praticien PNL, certifiée en hypnose Ericksonienne, formée en EMDR et en EFT)

N’hésite pas à laisser un commentaire ou à poser une question.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Instagram